Archives de 11 novembre 2011

L’image d’une exception marocaine au sein de son environnement arabe ne date pas d’hier. On pourrait remonter loin, à Hérodote, à Pline le jeune, à Strabon, à ces écrivains gréco-romains bien informés en général mais qui, concernant cette frontière du monde connu, se réfugiaient dans la mythologie ou la page blanche. Mais il suffit de rappeler quelques pages des voyageurs européens du XIXème siècle : Charles de Foucauld par exemple souligne ce qu’il appelle la xénophobie, l’introversion du pays, sa sauvagerie, comparés à la relative ouverture des autres pays du Maghreb, déjà exposés à l’influence occidentale. Ce cliché littéraire et pictural attira très tôt peintres et écrivains en mal de sensations fortes, de paysages râpeux à l’œil et cruels au cœur. (suite…)

Publicités