Archives de 4 janvier 2012

On dit que les catastrophes actuelles réveillent les vieux traumatismes. Ce qui est vrai pour un individu l’est sans doute pour des collectivités. Les chutes successives de plusieurs régimes arabes, si elles ne sont pas à proprement parler des accidents malheureux, restent cependant des événements soudains et radicaux, et les comparer aux traumatismes historiques passés aide à mieux cerner leurs évolutions futures.

Mise à part la défaite de 1967, il faut remonter à la décolonisation pour trouver pareils bouleversements simultanés sur la rive sud de la Méditerranée. Et la manière dont celle-ci s’est faite jette un trait de lumière insoupçonné sur les révolutions de 2011. Car de même qu’il semble  y avoir deux révolutions – la première pacifique, en tout cas civile, en Egypte et en Tunisie, la seconde violente et guerrière en Libye, en Syrie et au Yémen – il y a eu deux décolonisations. Et les deux versions de ces deux étapes se répondent. (suite…)

Publicités