Archives de 25 janvier 2012

La devise d’un pays est la version sécularisée des talismans et des armoiries. Offrir une identification totémique aux masses nationalistes est l’une de ses fonctions. Et autour du choix lexical, de la tournure des formules, de la hiérarchie des termes, furent menées des polémiques, des assassinats, des guerres.

Au Maroc, cette vérité est valable, mais la devise a en outre un avantage rare, celui de nous résumer l’histoire politique contemporaine du pays. Loin d’être la synthèse harmonieuse des trois dimensions constitutives de la nation, le triptyque « Dieu, la patrie, le roi » déploie les protagonistes idéologiques en lutte pour structurer le Maroc indépendant. (suite…)

Publicités