Archives de 8 mai 2012

La mise en situation imaginaire d’un dispositif technique – un avion, une centrale nucléaire…- pour simuler un accident, une surcharge, une condition atmosphérique exceptionnelle, permet non seulement des anticipations, mais également une meilleure connaissance du fonctionnement normal des appareils concernés. L’histoire peut à son tour subir de telles simulations. La littérature lui offre cette possibilité. Un siècle après la signature du traité de Fès, un tel exercice ne serait pas vain, pour le Maroc. (suite…)

Publicités

Le Conseil constitutionnel français a invalidé en février dernier le projet de loi visant à pénaliser la négation du génocide arménien, pour « Entrave à la liberté d’expression et de communication »…

Ce projet de loi controversé, défendu par le président de la république Nicolas Sarkozy avec ferveur, a été épinglé comme électoraliste. D’autres voix se sont prononcées sur un autre aspect litigieux : la judiciarisation de plus en plus avancée de l’histoire, et l’empiétement de la politique sur le champ de la vérité historique. Cette affaire a même affectée les relations entre Paris et Ankara.  

Ainsi, la colonisation, l’esclavage, l’holocauste, le génocide arménien, d’objets scientifiques, se retrouvent désormais sujets politiques litigieux. Il y a là sans doute le symptôme d’une transformation profonde affectant les repères symboliques des sociétés occidentales. (suite…)