Maroc et Algérie 1: ni unis ni divisés

Publié: 19 septembre 2015 dans Berbères-berbérisme, Culture et politique, Histoire moderne, Intellectuels et politiques, Maroc, Non classé
Tags:, , ,

Le Maroc et l’Algérie continuent d’enrichir les marchands d’armes internationaux. Pourtant, rarement deux peuples furent aussi proches : langues, religions, modes de vie, cultures locales, rien qui ne soit commun aux Algériens et aux Marocains. Leurs divisions elles-mêmes sont communes : Arabes et Berbères, citadins et campagnards, sahariens et méditerranéens, siba et makhzen, les lignes de partage historique sont fondamentalement identiques.

Frontières artificielles alors ? De fait, entre Maghnia et Oujda, il n’y a rien qui justifie une douane. Et pourtant : il s’agit de l’une des plus vieilles, des plus tenaces des frontières politiques du monde méditerranéen. Sous les royaumes berbères déjà, elle courrait quelque part entre la Moulouya et Alger, séparant la Mauritanie de la Numidie. Les noms, les dynasties, les religions et les langues ont varié autour de cette frontière immobile : Idrissides et Rustumides, Zénètes et Fatimides, Almoravides et Hammadides, Mérinides et Abdalwadides, Chérifiens et Ottomans… Mêmes les Romains puis les Omeyyades, qui contrôlèrent le Maghreb depuis Rome et Damas, distinguaient deux provinces. Les Français, qui firent de même, ne réussirent pas à effacer la frontière. Seuls les Almohades pendant un peu moins d’un siècle, purent la gommer. Mais trois générations comptent si peu au regard de plus de deux mille ans d’histoire.

Comment expliquer ce paradoxe ? La permanence d’une frontière au-dessus d’un même substrat humain ? La cause fondamentale est purement politique.

Les constructions étatiques au Maghreb ont toujours eu deux foyers. La Tunisie, d’abord, depuis la plus haute antiquité. Les plaines et les côtes tunisiennes permirent l’exploitation d’une base agraire et le commerce maritime, lançant les grandes constructions impériales : Carthaginois puis, après Rome, Vandales, Aghlabides, Fatimides, Hafsides… La facilité à contrôler le territoire de l’Ifriqiya, la centralisation précoce, et les échanges maritimes assurèrent une unité jamais réellement remise en cause. L’autre foyer étatique, ce sont les plaines atlantiques du Maroc. Même facilité à maitriser un territoire agricole riche, même ouverture maritime plus tard, les plaines atlantiques, définies au sens large comme tout ce qui se situe à l’ouest du col de Taza, aux piémonts de l’Atlas et du Rif, permirent aux dynasties marocaines de prospérer à l’abri et des conquêtes extérieures, et de la fragmentation intérieure.

L’Algérie est l’exact inverse géographique de ces deux mondes. Montagnes tombant à pic sur la mer, plaines enclavées, marqueterie de terroirs, l’Algérie a la géographie des troubles politiques. Les montagnes ne sont pas assez hautes pour empêcher les langues et les religions de circuler, mais elles forment une multitude de barrières pour les projets étatiques. Voilà qui explique le paradoxe de l’unité culturelle et de la division politique du Maghreb.

Surtout, l’Algérie ne dispose pas d’une plaine assez vaste pour permettre à un seul hégémon de subjuguer le reste. Aussi, ce fut de l’est d’abord, Carthaginois ou Fatimides, de l’Ouest ensuite, Almohades ou Mérinides, que vinrent les unificateurs éphémères du Maghreb.

Et aujourd’hui ? Si la division est politique, l’unité ne pourrait être que politique. Aussi, tous les discours sur la complémentarité économique ou l’unité culturelle ne serviront à rien tant qu’une décision politique ne sera pas retenue. Dans les prochaines années, il est malheureusement probable qu’il n’en sera rien.

Omar Saghi, paru dans Telquel

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s