Archives de 16 octobre 2017

La multiplication des scandales à caractère sexuel tient-elle à une dégradation des mœurs (première explication) ? Ou à une curiosité malsaine des médias pour un monde jusque-là laissé dans l’ombre (seconde explication) ? Ces deux tentatives de rationalisation de la vague qui grandit depuis des années (viols suivis de suicide, harcèlements de rue filmés etc.) se retrouvent, sous des formulations variées. La première explication est curieuse : elle mélange un fort conservatisme (avant c’était mieux, parce que l’islam, la pudeur et tout ça) et un penchant gauchiste insistant (l’Etat ne remplit pas son devoir d’éducation, de démocratisation etc.). La seconde se borne, plus intelligemment, à souligner toutes les transformations de l’infrastructure médiatique : avec un téléphone portable qui fait office de multimédia personnalisé, les marges et les petits illégalismes perdent de leur étanchéité.

Mais la fin des petits secrets n’est pas seule en cause. Le Maroc, et plus largement le monde arabo-musulman, ont effectivement profondément changé. La culture morale qui dominait jusqu’à il y a peu, existe encore, mais sans le soubassement qui la soutenait. (suite…)

Publicités