Kant et Abdelwahhab

Publié: 22 octobre 2017 dans Non classé

Un ami m’a fait remarquer qu’à peu d’années près, Emmanuel Kant (1724-1804) et Mohammed ben Abdelwahhab (1703-1792), sont contemporains. Et pourtant, quelle distance temporelle entre les deux, pourrait-on dire. Le kantisme est très tôt devenu un signe de ralliement, le symbole d’une rationalité modeste, consciente de ses propres limites, et d’une moralité rigoureuse. Kant est devenu, à son corps défendant, l’emblème des Lumières, celui que devait vouer aux gémonies les écrivains romantiques et les philosophes irrationnels, pour sa prétendue confiance bornée en l’homme, la modestie de ses propositions métaphysiques, et pour tout dire, pour son côté bourgeois.

Mohammed ben Abdelwahhab, son contemporain inattendu, est quant à lui la métaphore du bruit et de la fureur : le rigorisme religieux allié à la guerre tribale, puis le succès inattendu, le pétrole aidant, d’une doctrine devenue une épidémie réactionnaire. Le wahhabisme est synonyme d’arriération et de pulsion de mort comme le kantisme l’est de la rationalité et de l’éthique.

Comparaison n’est pas raison, et à ce jeu là, on peut tout dire ou presque. Certes. Et pourtant, ce rapprochement (surréaliste) entre le Herr Professor de Königsberg et le réformateur barbu de Dar‘iyya peut faire réfléchir, et à bon escient.

Emmanuel Kant n’est pas une singularité sans racines. Il est au contraire l’aboutissement, génial certes mais néanmoins contextualisé, de deux siècles de transformations mentales et sociales en Europe. Le kantisme est inimaginable sans la réforme religieuse de Martin Luther, ensuite sans l’un de ses bourgeons, le piétisme. A l’inverse, Mohammed ben Abdelwahhab pense et agit à une époque où le monde musulman connaît des soubresauts idéologiques qui, par bien des aspects, rappellent la réforme protestante. Le XVIIIe siècle musulman de Mohammed ben Abdelwahhab est également l’époque où vit et agit le sultan marocain réformateur Mohammed ben Abdellah (qui règne de 1757 à 1790), où Shah Wali-Allah, théologien musulman originaire de Delhi (1703-1762), lance un énorme effort de réforme doctrinale et juridique, où d’autres ouléma se penchent sur les besoins d’un monde musulman cerné par la poussée occidentale.

Kant et Abdelwahhab sont donc des faux contemporains, des « mécontemporains » (pour reprendre le titre d’Alain Finkielkraut consacré à Charles Péguy). Mé-contemporains parce que chacun à sa manière annonce un monde en décalage avec son époque.

Emmanuel Kant a radicalisé les présupposés de la réforme protestante et de la révolution scientifique newtonienne. Mais ce n’est pas lui qui va au bout de ses conclusions. Kant reste un timide déiste. Il faut attendre ses deux fils spirituels, Schopenhauer et Nietzsche, pour tirer de son travail toutes les conclusions : l’athéisme et le subjectivisme radical, et ce qui s’en suivra ensuite, au XXe siècle, avec Michel Foucault et Jacques Derrida.

La vraie interrogation, pour nous musulmans situés entre les deux mondes, ce n’est pas que Mohammed ben Abdelwahhab soit le contemporain de Kant, parce qu’en réalité, il est plutôt le contemporain de Martin Luther. Mais pourquoi du wahhabisme n’est pas né un kantisme musulman, c’est à dire une rationalité scripturale, consciente de ses limites. Et pourquoi de cette rationalité islamique (qu’un certain salafisme, pourtant, semble ébaucher), n’est pas né (ou pas encore ?) un athéisme post-musulman, à l’exemple de l’athéisme postchrétien qui a marqué la philosophie occidentale des deux siècles passés ?

Publicités
commentaires
  1. GAUTHOT CLAUDE dit :

    Avez-vous une réponse à apporter à votre question ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s