Articles Tagués ‘Arménie’

Une des premières choses que firent les Russes, lorsqu’ils arrachèrent la Crimée à l’Empire Ottoman à la fin du XVIIIème siècle fut de créer des lieux de villégiature pour leurs aristocrates.

Ce n’est pas de sitôt, certes, que la côte syrienne deviendra une riviera pour oligarques russes, mais la campagne militaire lancée par Poutine en soutient à Assad puise dans une tradition ancienne. On pense à Moscou soutenant Nasser ou Assad père, mais il ne faut pas s’arrêter au dernier demi-siècle. La Russie cherche depuis plusieurs siècles à atteindre deux objectifs géopolitiques : (suite…)

Le pape Benoît XVI sera au Liban, ces samedi et dimanche 15 et 16 septembre.

Après Paul VI en 1964, après Jean-Paul II en 1997, il poursuit une tradition bien ancrée, mais dans un contexte particulier, différent de celui de son précédent voyage au Moyen Orient, en 2009 : la région est prise dans un tourbillon paradoxal de démocratisation et de guerre civile ; la situation des chrétiens y est particulièrement difficile, dans l’étau d’une contradiction : plus les pays se libéralisent, et plus le destin des minorités est remis en cause.

Quelques repères statistiques, mêmes grossiers, permettront de mieux saisir ce paradoxe. (suite…)

Un biographe du général Henri Gouraud rapporte sa rencontre avec Mustapha Kemal, au début des années vingt. Le généralissime anatolien le garda près de lui des heures, lui expliquant, forces documents à l’appui, que les Français et les Turcs descendaient d’une même tribu centre-asiatique.  Gouraud gérait à l’époque les mandats français au Proche-Orient. Il venait de créer la République libanaise, de chasser Fayçal de Damas, et cherchait, hésitant, la bonne formule pour le Levant. Quelques années auparavant, il fut le bras droit de Hubert Lyautey au Maroc, il commanda Fès et sa région, puis remplaça Lyautey comme résident général à Rabat, (suite…)

Le Conseil constitutionnel français a invalidé en février dernier le projet de loi visant à pénaliser la négation du génocide arménien, pour « Entrave à la liberté d’expression et de communication »…

Ce projet de loi controversé, défendu par le président de la république Nicolas Sarkozy avec ferveur, a été épinglé comme électoraliste. D’autres voix se sont prononcées sur un autre aspect litigieux : la judiciarisation de plus en plus avancée de l’histoire, et l’empiétement de la politique sur le champ de la vérité historique. Cette affaire a même affectée les relations entre Paris et Ankara.  

Ainsi, la colonisation, l’esclavage, l’holocauste, le génocide arménien, d’objets scientifiques, se retrouvent désormais sujets politiques litigieux. Il y a là sans doute le symptôme d’une transformation profonde affectant les repères symboliques des sociétés occidentales. (suite…)