Articles Tagués ‘Iran’

Le dimanche 12 janvier, fut célébré le Nouvel an berbère, quasi contemporain de la fête du Mawlid. Deux commémorations emblématiques de l’identité maghrébine partagée. On dira que le calendrier a conjoint deux extrêmes mémoriels, deux cultures en lutte pour l’hégémonie nord-africaine. Tout porte à croire pourtant que les deux courants participent d’une même réalité politique contemporaine.

Car tel est le paradoxe : le meilleur allié de la renaissance identitaire amazighe est précisément l’islamisme, qui a remplacé le référent arabiste par un repère religieux, ouvrant la voie au réveil des cultures marginalisées. En Turquie et en Iran, les choses ne se sont pas passées différemment. L’AKP a plus fait pour la cause kurde, en s’opposant à l’agressivité nationaliste turque, que des années de guérilla, et le khomeynisme, en imposant à tous sa conception de l’Etat islamiste, a porté un coup fatal au nationalisme impérial perse, et permis le retour dans le giron de la nation iranienne des minorités azéries, kurdes ou baloutches. (suite…)

Il faut l’avoir vécu pour le croire. L’aura que Hassan Nasrallah avait auprès des masses arabes – le terme audimat serait plus adéquat – à la fin des années 1990 et dans les années 2000 était proprement extraordinaire. Par son extension géographique : al Manar, la télévision du Hezbollah, captait une partie non négligeable des paysages médiatiques depuis le Maroc jusqu’en Asie centrale ; et par son ampleur sociale : classes populaires et classes moyennes, bourgeois et chômeurs, la voix à la fois grasseyante et grave, mielleuse et dure de Nasrallah séduisait sans discrimination socioéconomique. (suite…)

« Il mettait les princes musulmans au pressoir, et, comme d’un pressoir coulent le cidre et le vin, de ces roitelets écrasés coulait l’or. » Cette phrase belle et terrible est de Rheinhart Dozy, un historien du XIXème siècle, décrivant les relations entre Alphonse VI de Castille et les principautés musulmanes d’Andalousie il y a mille ans. Elle pourrait servir à merveille pour décrire les relations entre le Moyen-Orient et l’Occident industrialisé jusqu’à il y a quelques années. (suite…)

On s’est habitué à voir dans l’Iran et Israël des ennemis existentiels. Certains peuples arabes cherchent même du côté de Téhéran un salut qu’ils ne trouvent plus au Caire ou à Bagdad. En réalité, cette inimitié est récente ; peut-être même est-elle illusoire. (suite…)